LettreHenri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 31 juillet 1897

[31/7/1897]1

Mon cher ami,

Les douloureuses circonstances2 que je viens de traverser vont encore me forcer à retarder la rédaction de mon article sur Weierstrass. Je vous prie de vouloir bien m’excuser.

J’ai attendu plusieurs mois les documents que vous aviez demandés à Mayer et Müller.

J’ai fini par recevoir les premières / feuilles du 3\(^{e}\) volume des œuvres mathématiques, mais je n’ai pas reçu la biographie de Lampe.

J’allais cependant me mettre au travail quand le malheur est arrivé. J’ai voulu le reprendre il y a quelques jours mais je ne me sens pas encore en état de faire un travail suivi.

Je vais ensuite aller en vacances et je n’aurai plus sous la main les documents nécessaires.

Dans ces conditions je ne pourrai vous envoyer le travail que vers le 20 Octobre.

D’ici là j’espère que Mayer et Müller auront pu m’envoyer la biographie de Lampe et les dernières feuilles du 3\(^{e}\) volume.

Veuillez leur rappeler leur / promesse.

Dès que j’aurai terminé l’article sur Weierstrass, je commencerai la rédaction des théorèmes relatifs aux fonctions abéliennes et je vous l’enverrai. Si j’ai dit que le théorème en question paraissait avoir été connu de Riemann,3 c’est à cause d’une conversation entre Riemann et M. Hermite.

M. Hermite ayant appelé son attention sur la difficulté qu’il y avait à montrer que les fonctions périodiques les plus générales sont des quotients de fonctions \(\Theta\), Riemann répondit : Ce n’est qu’un jeu d’enfants.

Veuillez agréer, mon cher ami, l’assurance de ma sympathie.

Poincaré


Apparat critique   

  1. Date du cachet de la poste de Paris. Paris-31 juillet — Djursholm-3 août.

    Un faire-part annonçant le décès de la mère de Poincaré, Madame Launois, veuve de Léon Poincaré, le 15 juillet 1897 est conservé à l’institut Mittag-Leffler sous la cote IML Poincaré 86.

  2. Poincaré, comme le prouve sa correspondance avec sa mère (en particulier, à l’époque où il était étudiant à l’Ecole polytechnique), lui était très attaché.

  3. Voir lettre n°24, note n°6 et lettre n°142.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 31 juillet 1897

Incipit (ahpo:incipit)

Les douloureuses circonstances que je viens de traverser ...

Date (ahpo:writingDate)

1897-07-31

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Sujet (dcterms:subject)

Fonction à n variables 2n-fois périodique  ;
Mort de la mère de Poincaré

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe signée

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

143

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

3

Noms cités (ahpo:citeName)

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Langue (ahpo:language)

fr

Publié sous la référence (ahpo:publishedInReference)

CHP 1:143

Éditeur (dcterms:publisher)

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 31 Juillet 1897 ». La Correspondance Entre Henri Poincaré Et Gösta Mittag-Leffler. Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 10 July 2020, http://henripoincare.fr/s/Correspondance/item/6415

Scan