LettreHenri Poincaré à Gaston Darboux - 1900

Mon cher Doyen,

Je vous envoie ci-joint les lettres de Klein et de Rücker1.

Voici maintenant la liste des personnes qui ont reçu des papiers d’Halphen et qui devraient être convoquées un mercredi à 1h 1/2 à la Sorbonne, Königs2, Le Roy (rue de l’Abbé de l’Èpée 8)3, Painlevé4, Picard5, Borel6, Servant7, Andoyer8, Hadamard9, Goursat10, Humbert11, Lucien Lévy12, Blutel13, Niewenglowski14, Poincaré.

Votre bien sincèrement dévoué
Poincaré


Apparat critique

  1. Poincaré, F. Klein et Arthur William Rücker sont membres de la commission de lInternational Catalogue of scientific Literature qui s’est réunie au mois d’août. Voir la lettre [Darboux18990900] et les lettres [Klein189904], [Klein18990823], [Klein18990825], [Klein189909], [Klein18991113] et [Klein18991204] de la correspondance entre Poincaré et F. Klein .↩︎

  2. Gabriel Königs est alors professeur de mécanique à la Faculté des sciences de Paris.↩︎

  3. Édouard Le Roy est agrégé de mathématiques (1895) et a soutenu en 1898 à la Faculté des sciences de Paris une thèse sur l’intégration de l’équation de la chaleur. Il est alors professeur dans un établissement secondaire.↩︎

  4. Voir Paul Painlevé .↩︎

  5. Voir Emile Picard.↩︎

  6. Voir Emile Borel .↩︎

  7. Maurice Servant a soutenu à la Sorbonne en 1899 une thèse sur les séries divergentes.↩︎

  8. Henri Andoyer est alors maitre de conférences de mécanique céleste à la Faculté des sciences de Paris.↩︎

  9. Jacques Hadamard est alors maitre de conférences à la Faculté des sciences de Paris.↩︎

  10. Voir Édouard Goursat. .↩︎

  11. Voir Georges Humbert. .↩︎

  12. Lucien Lévy est alors examinateur d’admission à l’École polytechnique. Pour plus de détails sur le parcours de Lucien Lévy, voir (Bricard 1913).↩︎

  13. Émile Blutel est agrégé de mathématiques en 1884 et soutient une thèse de géométrie des surfaces. Il est alors professeur de mathématiques spéciales au lycée Saint-Louis.↩︎

  14. Boleslas Niewenglowski a soutenu une thèse en 1880 sur la méthode de Riemann pour la détermination des surfaces minima de contour donné. Il est alors inspecteur d’académie à Paris.↩︎


Références

Bricard, Raoul. 1913. “Lucien Levy.” Nouvelles Annales de Mathématiques (4) 13: 355–63.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Gaston Darboux - 1900

Incipit (ahpo:incipit)

Je vous envoie ci-joint les lettres de Klein et de Rücker.

Date (ahpo:writingDate)

1900

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Cote (dans les archives) (ahpo:classificationNumber)

MS2720.8.22

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe signée

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

0

Identifiant dans les archives locales (ahpo:identifierInLocalArchives)

CD n° 312

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Gaston Darboux - 1900 ». La Correspondance Entre Henri Poincaré Et Les mathématiciens. Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 31 October 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/10194

Scan