LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - 3 août 1878

Kongsberg 3 Août [1878]

J’ai passé ma journée du 1er à Christiania à lire vos lettres, à vous écrire et à ne rien faire. En revenant dans des contrées tropicales, j’avais retrouvé la chaleur qui depuis ne m’a pas quitté. J’ai écrit aussi à Balthasar1 et je lui ai donné jour pour jour mon itinéraire qui est déjà profondét [profondément] modifié par les circonstances. Je suis reparti le 2 au matin pour Kongsberg la 1ere chose que j’apprends en y arrivant c’est que l’hôtel Skandinavien a fait faillite – Je vais à l’hôtel Britannia et je demande si Bonnefoy y est descendu ; oui mais il est reparti dans la direction de Randsfj2 sans rien me laisser ; le directeur de la mine3 me dit que Bonnefoy est parti sans laisser de données précises sur son itinéraire si ce n’est qu’il reviendra à Kongsberg dans 5 ou 6 jours ; probablt [probablement] mardi – Je me décide donc à rester ici jusqu’à ce qu’il vienne et à ne pas m’inquiéter autrement de lui. Puis je vais à la poste pour chercher ma lettre on me la refuse énergiqt [énergiquement] ; après ½ heure de négs [négociations] je me décide à battre en retraite, mais pour aller chercher du renfort et je me présente bientôt devant la place avec le directeur de la mine ; devant cette manifestation imposante, la place, privée d’ailleurs de la partie la plus grandiose de sa garnison, comprend que toute résistance est inutile. Elle se décide à regarder dans le paquet de lettres et ne tarde pas à y découvrir celle dont elle niait obstinément l’existence –

Hier et aujourd’hui je suis resté à l’usine et voici quels sont mes projets.

Demain, lundi et mardi expédn [expédition] au Rjukandfoss4 et retour à Kongsberg où je retrouverai sans doute Bonnefoy.

Mercredi et jeudi nouveau séjour à Kongsberg.

Vendredi retour à Christiania où je retrouverai Balthasar.

Arrivé à Christiania, je m’informerai pour les bateaux de Hollande ; car les renseignts [renseignements] que j’ai lus à l’hôtel sont incomplets et sujets à caution – J’étudierai un nouvel itinéraire plus rationnel. Malmø – Gøtheborg – Stockholm ; Christiania.

Pendant que j’y pense mes recommandations pour papa ; les schnellzüge sur Hambourg n’ont que des 1ères jusqu’à un embrancht [embranchement] bizarre ; mais on peut cependant prendre des billets directs de 2nde pour Hambourg –

4 Août

C’est aujourd’hui qu’a lieu l’entrevue ; c’est drôle tout de même de penser que je n’en aurai de nouvelles que vendredi.

Bolkesjø5

Me voici dans le royaume des albinos. Ce peuple a été sans doute décimé par la guerre ou la famine car il ne reste plus que le roi et son 1er ministre âgés l’un de 15 l’autre de 14 ans. Ici tous les meubles datent de 1717 et sont en bois rouge ou vert avec des fleurs peintes et des inscriptions morales.

Tynsø

J’arrive à 5 h du soir au bord du lac Tynsø6 où un bateau à vapeur microscopique m’attend et partira demain matin à 8 h. Costumes très pittoresques ; sur la tête, espèce de torsade formant diadème ; chemise bouffante rose ou blanche sur laquelle robe noire corsage vert devant, est froncé et montant par derrière sa partie la plus élevée en arrière est pompadour7 ; ceinture jaune assez large ; pantalons noirs avec fleurs brodées, petits sabots en bois sculpté.

5 Août

Je fais connaissance avec un Vaudois et une Vaudoise8 ils font les projets les plus gigantesques et ne les mettent pas à exécutn [exécution]. Voyage 3 h en kariol puis ½ h à pied arrivée au Rjukandfos retour par le même chemin, coucher au bord du lac. Le Rjukanfos est une cascade plus belle encore que le Vøringfos ; mais on ne peut en approcher comme de celle-ci.

6 Août

Hitterdal – retour par le bateau à vapeur ; puis en carriole – il est 1 heure ; je vais déjeuner. église très curieuse9

Kongsberg 7 Août

En arrivant ici hier soir j’ai trouvé une lettre de Balthasar et une de Bonnefoy. Balthasar me dit qu’il part pour la Dalécarlie10 avec le joli petit George11 et qu’il sera à Christiania le 14 ou le 15. Bonnefoy me donne un rendez-vous pour aujourd’hui et naturellement je ne peux pas m’y rendre pour 2 raisons parce qu’il est trop tard et parce que je n’ai pas fini ce que j’ai à faire à Kongsberg ; je vais lui envoyer une dépêche et écrire à Balthasar.

Fait la connaissance d’un jeune Danois.

Écris encore à Christiania je ferai suivre.


  1. Balthazar Mathis.

  2. Le Randsfjorden est un très grand lac (140 kilomètres de long) situé dans le comté d’Oppland, à une centaine de kilomètres au nord d’Oslo.

  3. La ville de Kongsberg, seconde ville de Norvège, était connue depuis longtemps pour son activité minière. Ses mines d’argent natif, dont l’exploitation avait commencé dès le 18e siècle, comptaient parmi les plus productives d’Europe au milieu du 19e siècle. Elles constituaient donc une étape obligée pour le voyage d’études de Poincaré.

  4. Le Rjukandefossen est une double chute d’eau située dans le comté de Buskerude, non loin du village de Tuv. Cette cascade se trouve à environ 200 kilomètres au nord ouest d’Oslo.

  5. Le Bolkesjø est un lac situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Kongsberg.

  6. Poincaré fait sans doute référence à un déplacement vers le lac Tinnsjå, également appelé Tinnsjø ou Tinnsjøen. L’extrémité sud de ce lac, à Tinnoset, représente un trajet d’une vigtaine de kilomètres à l’ouest depuis le lac de Bolkesjø.

  7. Pompadour : le rose Pompadour est une couleur créée au 18e siècle par le peintre sur porcelaines Philippe Xhrouet (1725-1795). Elle est proche du rose lila.

  8. Sans doute des personnes originaires du comté de Vaud en Suisse.

  9. Il existe une localité nommé Hitterdal en Norvège mais elle se situe à plusieurs centaines de kilomètres de l’étape précédente de Poincaré et il est difficile d’envisager qu’il ait fait un tel déplacement en si peu de temps. On peut donc supposer qu’il fait référence à un déplacement à Hitterdalsvegen, non loin de la localité de Notodden. Notodden est située sur la rive nord du lac Heddalsvatnet, à quelques kilomètres au sud du lac Tinnsjå. Cette hypothèse est confortée par la référence à l’église, que Poincaré juge « curieuse ». Il pourrait s’agir de la stavkirke de Heddal située non loin de Notodden. Cette église médiévale, datant 13e siècle et entièrement construite en bois debout, est l’une des plus grandes de ce type en Norvège. Elle constituait déjà au 19e siècle une attraction touristique de premier plan.

  10. La province de Dalécarlie se situe au centre de la Suède.

  11. Émile George.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - 3 août 1878

Incipit (ahpo:incipit)

J’ai passé ma journée du 1er à Christiania à lire vos lettres...

Date (ahpo:writingDate)

1878-08-03

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Identifiant (dcterms:identifier)

L0310

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Sujet (dcterms:subject)

(fr) Voyage d’étude en Norvège et en Suède (1878)

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

6

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

4

Noms cités (ahpo:citeName)

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Numéro (ahpo:letterNumber)

310

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Laurent Rollet

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - 3 août 1878 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 6 August 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/14143

Scan