LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - février 1875

[Février 1875]

Ma chère maman,

Gonzalve1 viendra à peu près sûrement. Il n’attend plus que la fin des chinoiseries de Madame Arnauld. C’est inutile de m’envoyer des gants. Je suis sorti hier chez Madame Rinck. Madame Rinck a été faire une visite à Madame Bideau dont l’enfant est très malade. Les histoires Bideau et les histoires Savary ont fait les frais de la soirée.

 


  1. Gonzalve Olleris.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - février 1875

Incipit (ahpo:incipit)

Gonzalve viendra à peu près sûrement. Il n'attend plus que la fin ...

Date (ahpo:writingDate)

1875-02

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Identifiant (dcterms:identifier)

L0132

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Sujet (dcterms:subject)

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

3

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

1

Transcription de (bibo:transcriptOf)

Numéro (ahpo:letterNumber)

132

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Laurent Rollet

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - février 1875 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 20 October 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/14252

Scan