LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - janvier 1875

[Janvier 1875]

Ma chère maman,

Que de désastres ; voilà encore que je n’ai pas complètement réussi ma compos ; c’est à dire qu’il y a un point que j’aurais dû voir et qui aurait complété la solution et que je n’ai pas vu. Les analogies m’ont trompé, cinq minutes de plus et j’allais appliquer une méthode qui m’aurait fait voir la chose. Je suis complètement démoralisé. Je t’ai déjà dit que je n’avais absolument aucune chance de revenir à mon ancienne place ; depuis les insuccès se sont accumulés et j’en suis à rendre grâce à Gournard1 qui m’a du moins ménagé une chute honorable. Mais cependant, si l’offensive m’est interdite, je voudrais pouvoir garder la défensive sans reculer, et au moins à cause des mines, sans reculer de plus d’un rang, et il faut faire attention de ce côté2. Depuis que je suis ici, j’ai subi une cadence constante ; je savais passer les examens, je ne sais plus ; je n’ai pas encore su faire mousser ce que je savais depuis le commencement de l’année ; si une seule fois, c’est la dernière, j’attendais une colle de physique samedi dernier ; j’en ai eu une d’astro [astronomie] ; je ne savais presque rien ; j’ai passé comme un dard3 ; et j’ai eu 19. J’ai essayé tous les systèmes et mon impuissance n’a fait que s’accroître ; pourquoi ? Je crois que c’est le moral qui me manque. Je ne suis pas né pour la lutte. Si j’avais été Bonnefoy, je ne serai certainement jamais arrivé major.

Je suis sorti hier chez Madame Rinck. Il ne s’est rien passé d’important. M. Rinck a trouvé son locataire qui a nié le fait ; il ne sait pas encore ce qu’il veut faire ; d’un autre côté ; Élie4 a revu à la messe la demoiselle en question et m’a prévenu au moment où elle passait ; je n’en ai vu qu’une qui n’était pas belle et qui ressemblait à je ne sais plus qui de ma connaissance ; je pense que je me suis trompé. Octave5 est venu le soir avec le jeune orientaliste ; en rentrant j’ai trouvé un topo de M. Rambaud qui m’invitait à déjeuner ; je lui ai écrit ce matin.

Je ne vous ai pas écrit ce matin parce qu’on nous a fait aller composer au moment où nous y attendions le moins.

Un cocon demande des renseignements sur la condition des X qui vont à Forestière. Combien de temps restent-ils ; sont-ils externes, etc6.

 


  1. Jules Antoine Maillard de La Gournerie.

  2. Cette remarque donne une indication précieuse sur l’état d’esprit de Poincaré au début de 1875. Son objectif était de sortir de l’École polytechnique avec un très bon rang – de finir dans la botte – afin d’entrer à l’École des mines.

  3. Passer comme un dard : filer ou partir très rapidement dans l’argot de l’époque.

  4. Élie Rinck.

  5. Octave Barré.

  6. Un décret d’avril 1873 prévoyait que les élèves sortant de l’École polytechnique admissibles dans les services publics, qui, faute de place, ne pouvaient y être affectés, avaient le droit d’entrer à l’École forestière de Nancy [T. Charmasson, A.-M. Lelorrain & Y. Ripa 1992]. L’École forestière de Nancy avait été créée en 1824 et elle n’accueillait guère plus de 10 élèves par promotion dans les années 1870.↩

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - janvier 1875

Incipit (ahpo:incipit)

Que de désastres; voilà encore que je n'ai pas complétement réussi ma compos; ...

Date (ahpo:writingDate)

1875-01

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Identifiant (dcterms:identifier)

L0125

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Sujet (dcterms:subject)

(fr) Colles et examens (polytechnique)  ;
(fr) Visites familiales et amicales

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

3

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Mots d'argot polytechnicien cités (ahpo:citeArgot)

Colle ;
Topo ;
Cocon ;
X

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Mots d'argot polytechnicien cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatArgot)

Numéro (ahpo:letterNumber)

125

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Laurent Rollet

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - Janvier 1875 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 23 September 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/4004

Scan