LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - juillet 1876

[Juillet 1876]

Ma chère maman,

Les nouvelles n’abondent pas. Je viens d’écrire à Frémy pour lui demander une autorisation pour entrer à Chessy, Sain Bel1 et St Fons2.

Je t’ai envoyé mes bottes hier à 1 heure. Viens quand tu voudras, mais peut-être la période licence serait-elle préférable pour les raisons que je t’ai exposées hier.

Parlons un peu voyage. Le projet actuel complet comprend 52 jours ainsi distribués, 27 de chiade, 5 de transport chiadique3, 20 de ballade. Tu as poussé les hauts cris sur ces 52 jours. Rassure-toi ; comme nous aurons bien le mauvais temps 7 jours sur 20, la durée du voyage se réduira à sa valeur normale de 45 jours, dans tous les cas, si nous avions la chance d’avoir le beau temps d’une façon continue, nous ferions la réduction d’office. Nous avons voulu seulement avoir du pain sur la planche.

Maintenant quel est le temps que vous-mêmes comptez consacrer au voyage4.

Pour être à Berne à 1 h 55, il faut être à Bâle à 10 h 30, à Strasbourg à 7 h ; or pas de train le matin ; donc il faut partir de Nancy la veille à 5 h 5 ou renoncer à coucher à Kandersteg. En partant de Pierre il faut coucher à Strasbourg ou à Vesoul et arriver à Nancy à 9 h 52 du matin par Strasbourg, à midi 30 par Vesoul.

Voici la distribution du temps dans les deux hyp.

  1ère hyp. 2e hyp.
15 Nancy 5 h 5 rien.
16

Thun. 3 h 27

à Kand. 5 h de voiture

à Thun. soir.
17 8 h ½ à pied ou à cheval + 4 h voiture

4 h de voiture

+ 8 ½ pattes

18 10 h ½ à pied ou à cheval.

4 h sapin

10 ½ pied

19 pas grande fatigue.  
20 10 h ½ à pied. + 4 ou 5 h sapin.  
21 coucher Strasb. ou Vesoul.  
22 Nancy 9 h ou midi.  

N.B. J’ignore comment je m’étais figuré qu’il y avait route de voiture entre St Nikolas et Zermatt ; elle n’existait pas en 1872. Elle n’est ni sur la carte Sud West Deutschland und Schweiz de Stieler ; ni sur le Berlepsch. J’ai renoncé à aller à Pont Gib.5 avant d’aller en Suisse, puisque Gonzalve6 ne vient pas. Mais si vous étiez obligés de retarder votre voyage ; je pourrais aller à Lyon visiter St Fons avec ou sans Chessy, avec ou sans Sain Bel ; ce qui permet à volonté de retarder de 1, 2, ou 3 jours. Seulement il faudrait faire des conventions pour les dépêches7.

 


  1. Il s’agit de deux mines du département du Rhône, à l’est de Lyon, que Poincaré prévoyait de visiter lors de son voyage d’étude. La mine de Chessy-les-Mines était une mine de cuivre ; en 1876 le filon était presque épuisé et elle devait fermer définitivement l’année suivante. La mine de Sain-Bel était quant à elle florissante et elle produisait les deux tiers de la pyrite française à la fin du 19e siècle. Propriété de la Société Saint-Gobain, elle ferma en 1872.

  2. Saint-Fons, près de Venissieux, était depuis les années 1850 un village industriel spécialisé dans la chimie. Il accueillait notamment un soudière de la Compagnie Saint-Gobain [M. Laferrère 1961].

  3. Chiade, chiadique : référence au travail.

  4. Dans la suite de cette lettre, Poincaré propose plusieurs scénarios de voyage à ses parents : ils avaient manifestement l’intention de rejoindre leur fils en Suisse à l’issue de son voyage d’étude.

  5. Probablement Pontgibaud, en Auvergne, dans le Puy-de-Dôme. Cette commune était connue au 19e siècle pour ses exploitations minières, notamment pour ses gisements de plomb argentifère.

  6. Gonzalve Olleris.

  7. Lors de ses déplacements d’étudiant, Poincaré faisait des conventions avec sa famille pour l’envoi et la réception du courrier. Il établissait, comme dans cette lettre, un programme prévisionnel de son voyage et les lettres étaient envoyées dans les hôtels des différentes étapes. Le récit très documenté du voyage en Norvège et en Suède en 1878 montre que ce système ne fonctionnait pas toujours de manière très optimale.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - juillet 1876

Incipit (ahpo:incipit)

Les nouvelles n'abondent pas.

Date (ahpo:writingDate)

1876-07

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Identifiant (dcterms:identifier)

L0257

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Sujet (dcterms:subject)

(fr) Visites familiales et amicales  ;
(fr) Affaires diverses (mines)  ;
(fr) Licence de mathématiques (1876)  ;
(fr) Voyage d’études à Grenoble et Saint-Étienne (1876)  ;
(fr) Voyage familial en Suisse

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

4

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

3

Noms cités (ahpo:citeName)

Mots d'argot polytechnicien cités (ahpo:citeArgot)

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Numéro (ahpo:letterNumber)

257

Langue (ahpo:language)

fr

Écrit au plus tard le (ahpo:latestPossibleWritingDate)

1876-07-31

Éditeur (dcterms:publisher)

Laurent Rollet

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - Juillet 1876 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 14 July 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/4329

Scan