LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - 25 août 1878

Sala1 Dimanche 25 Août

Vendredi matin j’allai à la poste sans trouver de lettre comme je l’espérais. Puis j’eus bien du mal à trouver le directeur j’y arrivai pourtant après avoir traversé un désert de scories accumulées depuis 5 siècles. Autour de ce désert artificiel, il y a un désert naturel des tas de pierres glaciaires et diluviennes avec de temps en temps quelques sapins rabougris. Je trouvai donc le directeur et le matin je vis l’usine. Le soir 9 heures je descendis dans la mine avec le stiger qui ne parlait que suédois. Il me fit mettre mes grubenkleider par dessus mes propres kleider2. Je m’attendais à étouffer, pas du tout ; cette mine est une glacière de temps en temps on glisse sur la glace. Il y a même un endroit où la glace s’est formée en cristaux splendides le long des boisages ; cela fait un effet splendide aux lumières ; d’ailleurs la mine est une des plus confortables que j’ai vues parmi les mines métalliques. Le soir j’ai fait la connaissance de deux Français marchands ambulants d’articles de Paris qui m’ont dit du mal de la Suède et des Suédois, fallait voir.

Samedi matin je retournai à l’usine puis je partis pour Sandviken où j’arrivai à 4 h 5 j’eus encore le temps de voir l’usine le soir malgré le peu d’empressement du directeur3 j’eus bien du mal à coucher et à songer ; enfin je couchai dans une chambre à la gare et je soupai dans la Waskhuset où j’effrayai le personnel par mes exigences inouïes ; je voulais du mjökbröd 4. Cela ne doit pas être loin de là que se passe L’homme de Neige5, le roman favori de Louise Cailleteau.

Aujourd’hui je suis parti pour Sala où je suis depuis midi ; petite ville endimanchée paysage peu suédois qui a un faux air de Hongrie ; j’irai à l’usine demain.

Il est possible que je revienne avant le 15 cela dépendra du temps que je passerai à Åtvidaberg ; dans tous les cas je reviendrai par le plus court sans m’arrêter en Hollande.

 


  1. Sala était connue pour sa mine d’argent très ancienne (15e siècle). Elle était très prospère vers la fin du 19e siècle. Par sa longueur et sa profondeur importantes elle est considérée comme un des principaux gisements d’argent de l’histoire des mines. Le paragraphe suivant évoque une visite de mine mais la structure de la lettre et les indications ne permettent pas d’affirmer avec certitude que Poincaré décrit une descente dans la mine de Sala.

  2. Littéralement : « mes vêtements de mine par dessus mes vêtements ».

  3. Sandviken est une ville située à environ 200 kilomètres au nord de Stockholm. Son usine métallurgique avait été fondée au début des années 1860 par l’industriel Göran Fredrik Göransson. Utilisant le procédé Bessemer elle était devenue une entreprise très importante, spécialisée, en 1870-1800, dans la fabrication d’outils de forage pour le travail des mines. Le directeur évoqué par Poincaré pourrait être le fils du fondateur de l’entreprise, Anders Henrik Göransson. L’usine de Sandviken continue aujourd’hui ses activités – ingénierie, recherche et développement – sous le nom de Sandvik BA.

  4. Mjölkbrod : du pain au lait, en sudéois (Poincaré écrit Mjökbrod).

  5. L’homme de neige est un roman de George Sand dont l’action se déroule en Suède, dans la région de Dalécarlie.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - 25 août 1878

Incipit (ahpo:incipit)

Vendredi matin j'allai à la poste sans trouver de lettre ...

Date (ahpo:writingDate)

1878-08-25

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Identifiant (dcterms:identifier)

L0319

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

6

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Noms cités (ahpo:citeName)

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Numéro (ahpo:letterNumber)

319

Langue (ahpo:language)

fr

Oeuvres citées (ahpo:citeOEuvre)

Éditeur (dcterms:publisher)

Laurent Rollet

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - 25 août 1878 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 29 October 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/4450

Scan