LettreAuguste Lebeuf à Henri Poincaré, 12 juin 1899

Montpellier, le 12 Juin 1899

Monsieur et Cher Maître,

La bibliothèque de l’Université ne possède pas les Annales du Bureau des Longitudes, fondées après la suppression des Additions à la C[onnaissance] des Temps.

Je crois que le Bureau des Longitudes fait don de cette importante publication, ainsi que de la Connaissance des Temps et de l’ Annuaire à un certain nombre d’Universités ou Observatoires.

Je vous prierais donc, si la chose est possible, de faire admettre la Bibliothèque Universitaire de Montpellier parmi les établissements auxquels le Bureau des Longitudes envoie toutes ses publications.

Le Conseil de l’Université est ici bien disposé envers les études astronomiques ; il a voté les fonds nécessaires pour aller observer l’éclipse de soleil du 28 Mai 1900 en Espagne (projet fait en commun avec M. Baillaud de Toulouse).1 La libéralité du Bureau des Longitudes serait accueillie comme une marque d’approbation pour les efforts tentés en faveur de l’Astronomie.

Personnellement, cela me faciliterait la tâche d’organiser la partie astronomique de la Bibliothèque et à ce titre je vous prie d’excuser ma demande et de l’agréer, si elle est acceptable.

Je pense vous envoyer plus rapidement le Mémoire n30, C[onnaissance] des T[emps] 1811, p 429–450, mais les vérifications numériques m’ont absorbé assez de temps et j’ai rencontré en particulier page 447, ligne 4 à ligne 21 un alinéa un peu obscur et renfermant des erreurs. Celles-ci seraient sans doute facilement expliquées avec l’Histoire de l’Astronomie Chinoise de P. Gaubil.2 J’espère la trouver à la Bibliothèque de la Ville à la rentrée, 1 Octobre, et aussitôt ce point éclairé je vous transmettrai le Mémoire.

M. Gauthier-Villars m’a envoyé la C[onnaissance] des T[emps] sauf 1790 et 1820.

Je vous prie respectueusement, Monsieur et bien cher Maître, d’agréer les plus sympathiques hommages de votre très humble et très dévoué

A. Lebeuf


Apparat critique 

  1. Benjamin Baillaud. Voir le rapport de Bigourdan (1900).↩︎

  2. Laplace (1809) s’est servi des observations chinoises extraites des Lettres édifiantes, de l’histoire de l’astronomie chinoise du savant P. Gaubil.↩︎


Références

Bigourdan, G. 1900 Rapport sommaire sur l’observation, faite en Espagne, de l’éclipse totale de soleil du 28 mai 1900. Bulletin astronomique 17, pp. 369–382. Lien externe.↩︎

Laplace, P. S. d. 1809 Mémoire sur la diminution de l’obliquité de l’écliptique, qui résulte des observations anciennes. Connaissance des temps 1811, pp. 429–450. Lien externe.↩︎

Titre (dcterms:title)

Auguste Lebeuf à Henri Poincaré, 12 juin 1899

Incipit (ahpo:incipit)

La bibliothèque de l'Université ne possède pas les Annales du Bureau des Longitudes ...

Date (ahpo:writingDate)

1899-06-12

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe signée

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

2

Identifiant dans les archives locales (ahpo:identifierInLocalArchives)

CD n° 107:108

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

4

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Licence (dcterms:license)

« Auguste Lebeuf à Henri Poincaré, 12 Juin 1899 ». La Correspondance Entre Henri Poincaré, Les Astronomes Et Les géodésiens. Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 7 July 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/4890

Scan