LettreHenri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 22 août 1884

Boulogne, le 22 Août 18841

Mon cher ami,

Je me chargerai volontiers de l’article que vous me demandez. Je n’ai pas encore reçu la brochure que vous m’annoncez et qu’on ne m’a sans doute pas renvoyée de Paris.2 Je la trouverai à mon retour qui aura lieu dans quelque jours. J’ai reçu votre mémoire des Acta que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt. J’ai retrouvé là avec plaisir, outre / des résultats nouveaux, les théorèmes que je n’avais vus encore que dispersés dans les Comptes Rendus.3

Est-ce-que Mme Kowalevski a continué ses recherches sur le mouvement d’un corps solide pesant autour d’un point fixe ?4

Je viens de faire à la mer un séjour qui m’a fait beaucoup de bien5 et que je prolongerai jusqu’à la fin du mois. Ecrivez moi néanmoins à Paris où je serai probablement de retour au moment où votre lettre parviendra en France.

Je vous serre cordialement la main en vous priant de vouloir transmettre à Madame Mittag [-Leffler] les compliments de ma femme et l’expression de mon respect.

Poincaré


Apparat critique

  1. Boulogne-22 août — Valders-?.

  2. Voir lettre n°41 .

  3. Voir lettres n°35 et 39.

  4. Kovalevskaia, déjà au moment de son séjour à Paris, s’intéressait aux problèmes liés à la résolution des équations aux dérivées partielles de la mécanique. Elle fait allusion aux résultats de Poincaré en ce domaine dans sa correspondance avec Weierstrass (voir lettre n°28, note n°10). On peut donc penser qu’elle en a parlé avec Poincaré. Elle poursuivra ses recherches sur cette question et publiera en 1889 un mémoire (1889) sur le problème de la rotation d’un corps solide autour d’un point fixe.

  5. Poincaré avait été sérieusement malade. Le 12 août, Hermite exprime à Mittag-Leffler son inquiétude concernant l’état de santé de Poincaré :

    Poincaré est d’une puissance d’invention prodigieuse ; mais il travaille trop, et sa santé a donné des inquiétude le mois dernier. Pendant quinze jours il s’est trouvé dans un état d’anémie extrême, dont il s’est heureusement remis, […]. Dugac (1985, 91)


Références

Dugac, Pierre. 1985. “Lettres de Charles Hermite à Gösta Mittag-Leffler (1884–1891).” Cahiers Du Séminaire d’histoire Des Mathématiques 6: 79–217.

Kovalevskaia, Sofia Vasilievna. 1889. “Sur le problème de la rotation d’un corps solide autour d’un point fixe.” Acta Mathematica 12: 177–232.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 22 août 1884

Incipit (ahpo:incipit)

Je me chargerai volontiers de l'article que vous me demandez.

Date (ahpo:writingDate)

1884-08-22

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Sujet (dcterms:subject)

Visite Kowalewskaja à Paris-1882

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe signée

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

42

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Langue (ahpo:language)

fr

Publié sous la référence (ahpo:publishedInReference)

CHP 1:42

Éditeur (dcterms:publisher)

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 22 août 1884 ». La Correspondance Entre Henri Poincaré Et Gösta Mittag-Leffler. Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 9 July 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/5998

Scan