LettreHenri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 14 juin 1895

[14/6/1895]

Mon cher ami,

M. Arrhenius vient d’être nommé professeur de physique générale contre l’opinion de Lord Kelvin1 et contre l’opinion qui était exprimé[e] jadis par Her[t]z et Helmholtz. M. Bjerknes a été nommé ensuite professeur de Mécanique. Je le regrette car nous le garderons maintenant dans cette fonction pendant ma / vie au moins. Et malgré ses mérites comme expérimentateur, il ne sera jamais à la hauteur de l’enseignement de la mécanique et de la physique mathématique dans ses parties élevées2.

J’y compte que vous ne disiez rien à qui que soit sur notre correspondance et que vous renvoyez à votre rapport si on vous parlera encore de l’affaire Bjerknes. On s’arrange pour une nouvelle guerre contre moi pour écraser définitivement les Acta.

Votre ami affectueusement dévoué,

M. L.


Apparat critique 

  1. Voir lettre n°124, n°6.

    Mittag-Leffler écrit en même temps à Kelvin au sujet de la nomination d’Arrhenius.

    La question Arrhenius vient d’être décidée. J’ai honte de le dire mais l’université vient de nommer M. Arrhenius malgré votre opinion, à la chaire de physique générale. M. Hasselberg avait proposé qu’on donnerait à M. Arrhenius une chaire de chimie physicale et on aurait obtenu de cette manière une solution tout à fait satisfaisante à M. Arrhenius personnellement, en ayant saufgardé en même temps les intérêts de la science. M. Pettersson qui arrive maintenant parfois d’avoir la majorité à l’université, qui a de grandes sympathies pour les méthodes scientifiques de l’école Ostwald-Arrhenius, qui n’aime pas les mathématiques et qui est parvenu aussi de jouer un rôle dans l’échec des Acta mathematica à la diète est parti avec la victoire en faisant nommer Arrh[enius] prof[esseur] de physique générale. Je ne me permettrai pas de rendre compte des expressions que M. Pettersson a employé envers vous et desquelles je saurai le faire responsable.

    Dans tous les cas et grâce à vous, M. Arrh[enius] n’est pas arrivé avec l’autorité que je craignais et il ne pourra pas dorénavant avoir l’influence néfaste sur la science chez nous dont j’avais peur. (IML — Brefkoncept 1779)

  2. Voir lettre n°117 et lettre n°124.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 14 juin 1895

Incipit (ahpo:incipit)

M. Arrhenius vient d'être nommé professeur de physique générale ...

Date (ahpo:writingDate)

1895-06-14

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Brouillon autographe signé

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

130

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Langue (ahpo:language)

fr

Publié sous la référence (ahpo:publishedInReference)

CHP 1:130

Éditeur (dcterms:publisher)

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Gösta Mittag-Leffler - 14 Juin 1895 ». La Correspondance Entre Henri Poincaré Et Gösta Mittag-Leffler. Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 25 October 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/6401

Scan