LettreGösta Mittag-Leffler à Henri Poincaré - 28 avril 1904

Djursholm, le 28 Avril 19041

Mon cher ami,

Je viens de lire votre article “Sur la méthode horistique de Gyldén.”2 Voulez-vous me permettre de le publier dans les Acta mathematica. Ou encore mieux, voulez-vous développer encore un peu plus votre idée pour la publication dans les Acta.3 Votre article est du reste tellement clair que même un astronome doit vous comprendre.4 Mais il ne ferait mal d’ajouter quelque exemple.

A vous de cœur


 Apparat critique

  1. On ne dispose que d’une copie carbone de cette lettre dactylographiée [Brefkoncept 3642]

  2. Poincaré (1904), (1952, 583–86).

  3. Poincaré (1905), (1952, 587–618).

  4. Dans cette note, Poincaré analyse et critique les méthodes horistiques présentées par Gyldén dans son ouvrage intitulé Nouvelles recherches sur les séries employées dans la théorie des planètes (1891). Il s’agit de méthodes d’approximations successives des solutions d’une équation différentielle. La question fondamentale est de montrer qu’elles convergent. Poincaré montre que ces méthodes ne sont pas applicables en général et que dans les cas où elles pourraient l’être, Gyldén ne les applique pas correctement. La conclusion est extrêmement sévère :

    Ce n’est pas méconnaître les services éminents que Gyldén a rendus à la Science, que de signaler les erreurs qu’il a pu commettre et qui pourraient tromper ses successeurs ; je crois que c’est, au contraire, rendre service à sa mémoire ; aussi ne crains-je pas de formuler nettement ma conclusion.

    Ceux qui voudront appliquer la méthode horistique risquent d’arriver à des résultats fantastiques ; il y a des cas où elle peut être inoffensive ; il n’y en a pas où elle peut être utile.

    On voit, a fortiori, combien est vaine l’illusion des personnes qui espèrent tirer de la méthode horistique des développements uniformément convergents au sens géométrique du mot.

    Quant à la conclusion finale de l’Ouvrage, à savoir que les termes d’ordre élevé de la fonction perturbatrice ne peuvent jamais produire de libration, elle est manifestement fausse.

    (1952, 585–86)


Références

Gyldén, Hugo. 1891. “Nouvelles recherches sur les séries employées dans les théories des planètes.” Acta Mathematica 15: 65–189.

Lévy, Jacques R., ed. 1952. Œuvres d’Henri Poincaré, Volume 7. Paris: Gauthier-Villars.

Poincaré, Henri. 1904. “Sur la méthode horistique de Gyldén.” Comptes Rendus Hebdomadaires Des Séances de L’Académie Des Sciences de Paris 138 (16): 933–36.

———. 1905. “Sur la méthode horistique de Gyldén.” Acta Mathematica 29 (1): 235–71.

Titre (dcterms:title)

Gösta Mittag-Leffler à Henri Poincaré - 28 avril 1904

Incipit (ahpo:incipit)

Je viens de lire votre article ``Sur la méthode horistique de Gyldén''.

Date (ahpo:writingDate)

1904-04-28

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Sujet (dcterms:subject)

Méthode horistique de Gyldén

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Brouillon autographe

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

206

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

1

Noms cités (ahpo:citeName)

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Langue (ahpo:language)

fr

Publié sous la référence (ahpo:publishedInReference)

CHP 1:206

Éditeur (dcterms:publisher)

Licence (dcterms:license)

« Gösta Mittag-Leffler à Henri Poincaré - 28 Avril 1904 ». La Correspondance Entre Henri Poincaré Et Gösta Mittag-Leffler. Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 10 July 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/6712

Scan