LettreHenri Poincaré à Maurice d'Ocagne - 1885

[1885]1

Mon cher Camarade2

Je retrouve votre lettre à mon retour à Paris3. Un souvenir me traverse l’esprit. J’ai reçu, il y a quelque temps un avis de la douane d’avoir à payer un certain nombre de francs et de centimes pour des livres qui m’étaient adressés, par la gare du Nord en trois colis postaux. Je n’étais pas là quand le bonhomme de la douane s’est présenté et ma bonne a payé sans lui demander d’explications.

J’avais reçu la veille trois colis postaux de livres de Suède4 et pour lesquels on ne m’avait rien réclamé. J’ai cru naturellement que c’était de ceux-là qu’il s’agissait et par exception on me les avait délivrés avant l’acquittement des droits de douane et sans s’assurer qu’ils ne contenaient aucun écrit incendiaire ou contraire à la morale publique5. Je crois maintenant que je me trompais et qu’il s’agissait des trois colis de Bruxelles. Ils se trouveraient alors probablement au Ministère de l’Intérieur, rue de Grenelle 99 ou 99 chose d’approchant6, où les agents qui veillent sur l’ordre public et sur la morale seraient censés les avoir examinés et attendraient qu’on vînt les chercher.

Tout à vous

Poincaré


Apparat critique

  1. Cette lettre est datée d’après une note manuscrite d’une main inconnue.↩︎

  2. Ocagne et Poincaré sont tous deux anciens élèves de l’École polytechnique et à ce titre, usent du terme de camarade pour s’adresser l’un à l’autre.↩︎

  3. Cette lettre est perdue.↩︎

  4. Poincaré parle certainement des tirés à part de son article sur un théorème de M. Fuchs ((Poincaré 1885)). Voir (Nabonnand 1999, 144).↩︎

  5. Les colis que Poincaré recevait de l’étranger étaient souvent contrôlés. C’était l’objet de plaisanteries entre Mittag-Leffler et Poincaré. Voir (Nabonnand 1999, 118, 130, 144, 145 & 146).↩︎

  6. À l’époque, le Ministère de l’Intérieur occupait les 99 et 101 de la rue de Grenelle.↩︎


Références

Nabonnand, Philippe, ed. 1999. La Correspondance Entre Henri Poincaré et Gösta Mittag-Leffler. Basel: Birkhäuser.

Poincaré, Henri. 1885. “Sur un théorème de M. Fuchs.” Acta Mathematica 7: 1–32.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Maurice d'Ocagne - 1885

Incipit (ahpo:incipit)

Je retrouve votre lettre à mon retour ...

Date (ahpo:writingDate)

1885

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Cote (dans les archives) (ahpo:classificationNumber)

Fonds M. d'Ocagne

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe signée

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

1

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Noms cités dans l'apparat (ahpo:citeApparatName)

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Maurice d’Ocagne - 1885 ». La Correspondance Entre Henri Poincaré Et Les mathématiciens. Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 12 April 2021, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/9233

Scan