LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - mars 1875

[Début mars 1875]

Ma chère maman,

Je suis bien remis depuis ma dernière lettre. Je n’ai plus besoin d’aucun secours. Je suis sorti hier d’abord chez Mme Olleris ; où est venu d’abord l’abbé Thillois aumônier de Louis Le Grand auquel M. Olleris a annoncé les 200 voix de la veille, puis un cousin de M. Olleris qui l’a invité à venir prendre je ne sais quoi avec le futur ministre (sic) Wallon1, puis enfin Gonzalve2 avec lequel j’ai été chez Madame Vallet. J’ai été ensuite dîner chez Mme Brice.

C’était un dîner tout à fait officiel avec un certain nombre d’officiers du régiment, et principalement le petit docteur qui était très drôle. Du reste rien de remarquable ne s’y est passé.

 


  1. L’historien Henri Wallon fut en effet ministre de l’Instruction publique du 10 mars 1875 au 9 mars 1876.

  2. Gonzalve Olleris.

Titre
Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - mars 1875
Incipit
Je suis bien remis depuis ma dernière lettre. Je n'ai plus besoin d'aucun secours...
Date
1875-03-00
Identifiant
L0144
Adresse
Nancy
Lieu
Paris
Sujet
fr Visites familiales et amicales
Lieu d’archivage
Private collection 75017
Type
fr Lettre autographe
Section (dans le livre)
3
Droits
Archives Henri Poincaré
Nombre de pages
1
Noms cités dans l'apparat
Henri Wallon
Numéro
144
Langue
fr
Éditeur
Archives Henri Poincaré
Laurent Rollet
Licence
CC BY-ND 4.0

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - Mars 1875 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d, Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, consulté le 13 juillet 2024, https://henripoincare.fr/s/correspondance/item/3879