LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - 20 juin 1874

Paris, le 23 mars 1874,

Monsieur le Directeur des Études,

Monsieur le général Commandant l’E

20 juin 1874

Comme je n’ai plus de papier à lettres ; je t’écris sur un topo inachevé1. Je ne sais toujours pas ma cote d’allemand ; on sait les notes de dessin ; j’ai 11,80 et Bonnefoy 14 ; Bonnefoy gagne donc sur le dessin 22 points ; au lieu de 60 points qui étaient calculés. Seulement je perds 12 points sur le laïus, contrairement à mes prévisions. L’avance sera donc au moins de 40 ou 50 points. Car jusqu’à présent j’ai deux 14 en épures. Petitdidier passera probablement Bonnefoy au prochain classement2. Il a 15,75 en dessin. Badoureau gagne une 60aine de points sur Lecornu3 à ce classement-ci.

Depuis jeudi les événements ne se pressent pas parce que comme cela arrive toujours à l’X. Je suis toujours à la recherche de Bonnet.

Ne t’étonne pas si tu vois des traces de mes laïus sur mon topo ; il vient d’y avoir une séance de jodot, ce qui est notre principale distraction ; c’est-à-dire qu’un type commence par en jodoter4 un autre, que celui-là lui rend son jodot et ainsi de suite jusqu’au point de fuite de telle façon que toute la salle finit par être transformée en une rivière. Mon topo a donc reçu quelques gouttes. J’ai même été forcé de m’interrompre pour jodoter le coupable.

Dans ce moment-ci l’X est transformée en turf5. À toutes les récrés, on a des courses, courses de fond, courses avec obstacles, courses à cloche-pied ectra ectra. Il y même eu une course des deux majors ; j’ai facilement battu Badoureau.

Nous allons avoir fini l’exer ; nous visiterons probablement des usines contrairement à l’usage qui veut que des visites soient réservées aux anciens.

Je suis forcé de refuser l’aimable invitation de Mademoiselle Aline Poincaré, parce je ne pourrai sortir probablement le 22 qu’à 4 h du soir.

Je passerai mon premier exam samedi prochain 29 juin à 6 h du soir. M. Jordan passe pour un type assez nègre.

Voici un topo que je retrouve 8 jours après l’avoir écrit ; je l’envoie toujours.

 


  1. C’est ce qui explique l’en-tête de la lettre, datée du 23 mars 1874.

  2. En réalité Poincaré se trompe : à la fin de l’année scolaire 1874, Bonnefoy devait être classé premier, Poincaré deuxième et Petitdidier troisième.

  3. Le Cornu devait finalement sortir de l’École polytechnique avec le second rang derrière Badoureau.

  4. Dans ce contexte, jodoter signifie sans doute asperger.

  5. Turf : champ de course.

Titre
Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - 20 juin 1874
Incipit
Comme je n'ai plus de papier à lettres je t'écris sur un topo inachevé.
Date
1874-06-20
Identifiant
L0077
Adresse
Nancy
Lieu
Paris
Sujet
fr Examens intermédiaires et finaux
fr Courses hippiques
fr Visites familiales et amicales
Lieu d’archivage
Private collection 75017
Type
fr Lettre autographe
Section (dans le livre)
2
Droits
Archives Henri Poincaré
Nombre de pages
3
Numéro
077
Langue
fr
Éditeur
Archives Henri Poincaré
Laurent Rollet
Licence
CC BY-ND 4.0

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - 20 Juin 1874 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d, Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, consulté le 28 mai 2024, https://henripoincare.fr/s/correspondance/item/4112