LettreHenri Poincaré à Aline Boutroux - février 1877

[Février 1877]

Ma chère,

Je remets encore la grande discussion du veston et du pantalon à la prochaine fois1 ; il n’y a eu aucun interim dans le service ; le nouveau cabinet est entré immédiatement en fonctions. Je ne l’ai pas suffisamment étudié pour te dire de ses nouvelles. Je me suis abouché avec Darboux2. J’irai le voir lundi.

La partie qui manquait à mon parapluie est la rondelle inférieure destinée à retenir la partie essentielle qui se trouvait ainsi susceptible par rapport au manche d’un rapport de translation tout à fait inutile.

 


  1. Voir la lettre suivante.

  2. S’aboucher : se mettre en rapport, en relation.

Titre
Henri Poincaré à Aline Boutroux - février 1877
Incipit
Je remets encore la grande discussion du veston et du pantalon à la prochaine fois ...
Date
1877-02
Identifiant
L0277
Adresse
Nancy
Lieu
Paris
Sujet
fr Jeux littéraires
fr Visites familiales et amicales
Lieu d’archivage
Private collection 75017
Type
fr Lettre autographe
Section (dans le livre)
5
Droits
Archives Henri Poincaré
Nombre de pages
1
Numéro
277
Langue
fr
Éditeur
Archives Henri Poincaré
Laurent Rollet
Licence
CC BY-ND 4.0

« Henri Poincaré à Aline Boutroux - février 1877 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d, Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, consulté le 28 mai 2024, https://henripoincare.fr/s/correspondance/item/7546