LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - février 1878

[Février 1878]

Question d’Élie1.

Où est le garçon d’honneur2 ?

Pas reçu dépêche. Envoyé lettre 8 heures 55. Conçue en ces termes. Tu sais que je ne voudrais pas te mettre dans l’embarras et que je ne suis pas homme à refuser un service à un ami dans quelque circonstance qu’il me le demande.

Irai aujourd’hui rue de Copenhague.

Hier j’ai vu Lucien Daubrée qui m’a raconté un grand nombre de blagues dans le détail desquelles je n’entrerai pas. J’ai été voir ensuite avec lui M. Paul Lecomte3 au ministère des finances ; j’y ai vu un forestier qui part pour la Cochinchine.

De là chez Mme Vallet qui va mieux ; j’y ai vu Mme Lefort, M. Paul de Géry (D. M. P.4) M. R. Poincaré avec lequel je fus chez Boutroux où j’oubliais de parler de Me Gays5.

Le soir je reçus la visite de M. Préfontaine6 qui est dans l’université. J’eus le regret de lui dire que j’avais un rendez-vous chez Me Olleris et il me suivit jusqu’à la porte et j’y entrai. Nous y parlâmes de la question du garçon d’honneur et des différents gantiers de Paris.

 


  1. Élie Rinck.

  2. Le dessin au début de la lettre représente sans doute Clotilde Dorvault et Élie Rinck.

  3. Paul Lecomte était originaire de Nancy.

  4. D.M.P. : possible abréviation de « Docteur, Médecin, Praticien ».

  5. Aline Boutroux évoque longuement la famille Gays dans ses mémoires de jeunesse [A. Boutroux 2012, chap. XXIII]. Madame Gays était en fait la sœur de Camille Forthomme, un proche de la famille Poincaré. Celle-ci, décrite comme menteuse et cabotine (elle avait été actrice pendant un temps), avait épousé un certain Monsieur Gays, un architecte sans talent : « Nous avions vu également arriver à Nancy [vers 1875] une sœur et un beau-frère de Mr Forthomme, ménage de bohème, réduit aux expédients. Le mari, Mr Gays, n’aurait demandé qu’à être un bon petit bourgeois rangé. Il était censé exercer le métier d’architecte et n’aurait eu ni de goût, ni de talent, s’il avait eu quelque chose à construire. Malheureusement, pour obéir aux caprices de sa femme, Mr Gays avait promené son talent à travers le monde sans jamais avoir le temps ou l’opportunité de le faire reconnaître, et, à cinquante ans, il en était encore à attendre les clients. Mme Gays était née comédienne et cabotine. Je distingue à dessein ces deux adjectifs : elle était cabotine de goûts et d’allures, mais, ce qui est plus grave, elle était comédienne par tempérament, elle était comédienne dans l’âme, et jamais de sa vie elle n’avait dit la vérité. Emportée par la facilité de sa parole et par son esprit, elle embellissait ou ridiculisait tout ce qu’elle racontait, uniquement pour les besoins de la cause. À toute heure, elle jouait un rôle, et ce rôle n’était pas toujours beau. » Après de nombreuses pérégrinations à l’étranger, la famille Gays avait ouvert une pension à Nancy et Émile Boutroux en était un des locataires lorsqu’il enseignait à la Faculté des lettres de la ville. Aline Boutroux prenait régulièrement chez Madame Gays des cours de diction – et c’est au cours d’une soirée chez elle que Boutroux s’était livré à une démonstration de graphologie. Le couple devait connaître un destin tragique : devenu fou le mari se suicida en se couchant sur une voie ferrée et son épouse, folle également, mourut dans la misère en 1878.

  6. Jean Paulin Vinot-Préfontaine.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - février 1878

Incipit (ahpo:incipit)

Question d'Élie. Où est le garçon d'honneur ?

Date (ahpo:writingDate)

1878-02

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Identifiant (dcterms:identifier)

L0290

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Sujet (dcterms:subject)

(fr) Mariage d’Élie Rinck  ;
(fr) Visites familiales et amicales

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

6

Identifiant dans les archives locales (ahpo:identifierInLocalArchives)

CD n° 33

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Numéro (ahpo:letterNumber)

290

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Laurent Rollet

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - février 1878 ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 9 August 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/3666

Scan