LettreHenri Poincaré à Eugénie Poincaré - janvier 1874

Dimanche matin [Janvier 1874]

Ma chère maman,

J’ai une consigne aujourd’hui parce que Plock m’a rencontré dans le corri [corridor] des exams (je m’interromps pour te dire que j’ai eu 20 chez Laguerre). Voici comment ; j’étais en train de me ballader1 dans le corri avec cinq ou six types quand Plock aboule du corri des anciens ; je calcule que je n’ai pas le temps de filer à cause de mes galons et que ce que j’ai de mieux à faire, c’est de continuer à me ballader, pour avoir l’air d’attendre l’heure de passer. Plock passe et ne dit rien ; une heure après il me fait appeler au binet ; je le vois en train de coter la liste des exams du jour et il me dit que j’aurai une consigne. Albert2 m’avait écrit pour me donner rendez-vous à la gare ; parce que sa tante est à Paris. Je lui ai écrit aussitôt pour qu’il m’en donne un autre. Nous devons nous retrouver vers 2 h 30 dans un café de la rue d’Aboukir.

Voilà pour cela ; Élie3 est commissaire dans une matinée littéraire donnée par la mairie du 5° donnée à l’Odéon pour les pauvres du quartier sous la protection de la Mac4. Il m’a emprunté ma tg pour reluire de tous ses avantages aux yeux des dames à qui il doit offrir le bras. Contre ses habitudes il s’est bichonné jusqu’à 8 h 45.

Je m’en vais vous donner les gigons demandés :

1° C’est le 28 août5.

Chiader ; bousculer, se presser pour arriver à un but. Au figuré chiader la botte ou simplement botter ou chiader aspirer à la botte, travailler.

3° Être arrivé ; être sérieux ; croire que c’est arrivé ; prendre au sérieux ; au figuré être naïf.

Pourquoi Aline appelle-t-elle les gommeux6 des gommes ? Envoyez-moi un article de la Gazette de l’EP. Voici mes photos ; tâchez de me les renvoyer pour mercredi parce que je voudrais les rendre.

Henri

 


  1. La confusion sur le mot « balade » est bien de Poincaré. Elle est récurrente dans ses lettres.

  2. Albert Gille.

  3. Élie Rinck.

  4. Poincaré évoque ici Élisabeth de Mac Mahon.

  5. Il s’agit de la date des vacances d’été, un sujet qui revient de manière fréquente dans plusieurs autres lettres.

  6. Au 19e siècle le mot gommeux était utilisé de manière péjorative pour désigner un jeune élégant, désœuvré et vaniteux. Il était synonyme de gandin ou de dandy.

Titre (dcterms:title)

Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - janvier 1874

Incipit (ahpo:incipit)

J'ai une consigne aujourd'hui parce que Plock m'a rencontré ...

Date (ahpo:writingDate)

1874-01

Expéditeur (ahpo:sentBy)

Destinataire (ahpo:sentTo)

Identifiant (dcterms:identifier)

L1874-01i-HP_EP

Adresse (ahpo:destinationAddress)

Lieu (ahpo:writtenAt)

Sujet (dcterms:subject)

(fr) Colles et examens (polytechnique)  ;
(fr) Visites familiales et amicales

Chapitre (ahpo:publishedIn)

Lieu d’archivage (ahpo:archivedAt)

Type (ahpo:documentType)

(fr) Lettre autographe signée

Section (dans le livre) (ahpo:sectionNumber)

2

Droits (ahpo:rightsHolder)

Archives Henri Poincaré

Nombre de pages (ahpo:numberOfPages)

2

Mots d'argot polytechnicien cités (ahpo:citeArgot)

Numéro (ahpo:letterNumber)

034

Langue (ahpo:language)

fr

Éditeur (dcterms:publisher)

Laurent Rollet

Licence (dcterms:license)

« Henri Poincaré à Eugénie Poincaré - Janvier 1874  ». La Correspondance De Jeunesse d’Henri Poincaré : Les années De Formation, De l’École Polytechnique à l’École Des Mines (1873-1878). Archives Henri Poincaré, s. d., Archives Henri Poincaré, s. d, La correspondance d'Henri Poincaré, accessed 12 July 2020, http://henripoincare.fr/s/correspondance/item/3997

Scan